Test de Bound By Flame par Master Bullitt sur xbox 360


D’une inspiration très haute tel un The Witcher ou encore Darksouls, le dernier rejeton des petits français de Spider Games parvient-il ne serait ce qu’a égaler leur modèles ? Développé avec une équipe réduite pour un budget « modique », un jeu de cette ampleur est-il compatible en espérances et en grandeur ?

Avis sur Bound By Flame

Tu débutes par un écran de confection de personnage. Les options ne sont pas pléthoriques et les changements pas énormes. Tout juste as-tu le choix entre masculin et féminin et une dizaine de têtes, de coiffures. Viens ensuite le prologue didactique permettant de prendre en main le héros. Le jeu se voudra tourner ver le craft en grande parti et sur la magie qui accompagnera notre héros un peu plus tard.

Le crafting demandera de confectionner des pièges, des carreaux d’arbalètes etc… Mais aussi de confectionner les matériaux servant pour ces crafts ! Nous avons donc un système à deux étages relativement intéressant au début mais devenant inconsistant et répétitif à la longue. L’expérience permettra de monter trois arbres de compétences tel que la posture guerrière, la posture rodeur et la pyromancie.

Sur la durée du jeu tu pourras quasiment monter deux des arbres à fond, mais ne penses pas que cela facilitera ton aventure… Loin de la ! Puisque tu vas pleurer des larmes de sang devant la difficulté en dents de scie quelquefois aberrante. Un peu comme Darksouls le jeu se veut très punitif et la moindre erreur sera sanctionné par la mort. De ce fait, penses à sauvegarder régulièrement.

Lire la suite Test de Bound By Flame par Master Bullitt sur xbox 360

Publicités

Test de Wolfenstein The New Order sur xbox 360 par Master Bullitt


Être et surtout rester une légende n’est pas facile, encore moins quand on crée un genre comme le FPS. Wolfenstein, jeu culte s’il en est, est passé par des épisodes plus ou moins grandioses. Mais que vaut cette dernière itération d’une chasse aux nazis burlesque ?

Avis sur Wolfenstein The New Order

Le dernier jeu en date avait créé une polémique sur une ville servant de hub trop présent et redondant, entachant le plaisir de jeux, le dépaysement n’étant pas tellement folichon. Après quelques années revoilà donc l’agent Blazkowicz aux prises avec une nouvelle fournée de nazis tous plus badass les uns des autres.

Premier bon point le scénario, il vous fera voir du pays selon deux périodes éloignées d’une quinzaine d’années, les rebondissements seront bien amenés et un choix crucial à la fin du premier niveau changera quelque peu l’histoire du résistant. Les personnages sont pour la plupart nouveaux mais vous retrouverez avec plaisir certaines têtes (l’histoire ayant le bon ton de suivre la même chronologie que les épisodes précédents).

Cependant, terminé l’unité paranormal d’Himler. Il faudra ici compter sur un boucher de la robotisation… Il en résulte des environnements moins éclectiques que Return To Castle Wolfenstein, on passera beaucoup plus de temps dans des villes bétonnées et des prisons insalubres (dommage donc de ne pas retrouver une marque de fabrique de la série).

Lire la suite Test de Wolfenstein The New Order sur xbox 360 par Master Bullitt

Le 1er mai, le fête paradoxale du travail…


Aujourd’hui, le jeudi 1er mai toute la France fête le travail et j’en profite pour revenir poster un nouvel article sur le blog du Bebette Show. Puisque depuis un petit peu plus d’un mois, c’est le calme plat ! Je vais te t’expliquer pourquoi…

Derrière ce titre d’article qui peut facilement t’indigner ou te laisser croire que je suis un peu ignorant sur les traditions françaises (la France aux Français, M’sieurs-Dames), il n’en est rien. Et tu vas comprendre que le 1er mai pour moi c’est surtout contradictoire.

Depuis tout petit, le chômage fait partie de ma vie. Comme pas mal de monde en fait. C’est un peu comme un pote perdu qui vient toquer à ta porte en disant « Hey salut ! Comment tu vas depuis de le temps ? En fait je m’en fou, juste si tu peux m’héberger pour cette nuit ? ». Alors qu’en fait, ça fait plusieurs dizaine de mois qu’il squatte ta vie.

Lire la suite Le 1er mai, le fête paradoxale du travail…

Un espace de partage geek et jeux vidéo

T'inquiete Jeannine

C'est le bordel mais je maîtrise

Bebette Show by VinceTheVice

Un espace de partage geek et jeux vidéo

Blog La Maison Musee

Blog critique, jeux vidéo, cinéma, musique